Woods à l’arrêt

Trahi par son physique, atteint moralement, Tiger Woods a décidé de faire une pause qu’il poursuivra jusqu’à ce qu’il retrouve son niveau de jeu.

Woods_w484

Ce n’est certainement pas de gaieté de cœur que Tiger Woods a annoncé mercredi, sur son site internet, qu’il quittait momentanément le circuit. A la rue à Phoenix, où il était dernier après deux tours, contraint à l’abandon à Torrey Pines la semaine dernière, la légende du golf, 14 Majeurs à son actif, a décidé de ne plus disputer de tournois tant qu’il ne se sentira pas capable de les gagner. « J’ai besoin de beaucoup travailler sur mon jeu et de passer du temps avec les personnes qui sont importantes pour moi« , fait ainsi savoir l’ancien n°1 mondial, opéré du dos en mars de l’année dernière.

Un dos qui le fait donc toujours souffrir et qui l’empêche d’être performant. Combien de temps l’Américain, encore jeune (39 ans), va-t-il mettre sa carrière entre parenthèse ? Peut-être pas longtemps, mais il n’a pas indiqué de durée. « Je joue des tournois pour être au meilleur niveau et, quand je penserai être prêt, je serai de retour. » Pour y parvenir, Woods, atteint moralement par ses péripéties, devra se refaire une santé physique pour commencer. Le reste pourrait suivre quand on connait son génie, ses actuelles difficultés dans les coups d’approche, aussi surprenantes soient-elles, sont certainement la conséquence d’un manque de confiance en lui.

A moyen terme, l’objectif de la star du golf est d’être compétitif lors du Masters d’Augusta début avril. « J’aimerais disputer le Honda Classic (26 février-1er mars, ndlr), un tournoi dans la ville où j’habite qui est important pour moi, confie le Californien, mais je ne serai pas là, à moins que mon jeu soit de nouveau opérationnel. Ce n’est juste pour personne. Je m’attends, cependant, à jouer de nouveau très prochainement. » Ce qui serait une bonne nouvelle pour lui mais aussi pour un sport qu’il porte toujours, malgré ses déboires, sur ses épaules.

Un article de Regis Aumont.

Publicités

Torrey Pines, Jason Day signe son retour

Jason Day s’impose à Torrey Pines, au bout du suspense. L’Australien a décroché sa 3e victoire sur le PGA Tour en écartant J.B. Holmes,
Scott Stallings et Harris English en playoffs.

8a000

Grâce à ce succès, Jason Day se hisse au 4e rang mondial. (L’Equipe)

Une pléïade de grands noms avaient prématurément quitté le tournoi vendredi. Un détail tant Scott Stallings, J.B. Holmes, Harris English et Jason Day (-9) ont offert un final époustouflant hier soir à Torrey Pines. Durant ces playoffs à quatre, l’Australien a pris le meilleur sur ses trois concurrents en écartant d’abord English et Stallings dès le 1er trou, avant d’éliminer J.B. Holmes dans la foulée pour décrocher la timbale. « Je me suis vu avec le trophée tout au long de la semaine. Je suis vraiment fier de moi », savourait-il. Quelques minutes plus tôt, le malheureux J.B. Holmes ratait de quelques centimètres le putt pour la gagne sur le 18. Sur ce même trou, Jason Day voyait son chip traverser l’intégralité du green, de haut en bas, avant de terminer sa course à moins d’un demi-mètre de l’eau. La réussite du champion, sûrement…

L’homme blessé

« Il y a des moments où je me demandais si je pourrai de nouveau jouer au golf ? »  Quatrième mondial après sa victoire sur Victor Dubuisson lors du WGC-Accenture Match Play en février 2014, l’Australien s’est ensuite plus souvent retrouvé à l’infirmerie que sur les fairways. Blessé au pouce puis au dos, Jason Day n’a joué que 15 tournois sur le PGA Tour l’année dernière. Mais ce succès à Torrey Pines, dimanche, réveille de nouveau les espoirs du joueur, revenu au 4e rang mondial : « Je vous ai toujours dit que mon but ultime était devenir numéro 1 mondial ». De retour au sommet, Day pense en avoir terminé avec ses pépins physiques : « Je l’espère. Je peux être en bonne santé ».

Un article de Kevin JERAULT pour l’Equipe.

AnnuaireduGolf-logo